Vie professionnelle

Forum Agri Handicap

Atteindre le monde agricole

Publié le 22/11/2019 | par Rédaction EAV

Forum Agri Handicap - 06.jpg
Une cinquantaine de professionnels de l'insertion des personnes handicapées s'est réunie mardi 12 novembre à Sélestat lors du Forum Agri Handicap.
Germain Schmitt
Forum Agri Handicap - Gerber Agnès.jpg
Agnès Gerber-Haupert souhaite favoriser l'embauche des personnes handicapées dans le monde de l'agriculture, un secteur en manque de main-d'œuvre.
Germain Schmitt
Forum Agri Handicap - 01.jpg
Deux conférences ont ponctué l'après-midi afin de parler de sujets précis liés à l'emploi de personnes handicapées (contrats d'alternance, entreprises adaptées, maintien dans l'emploi après un accident...).
Germain Schmitt

Le Forum Agri Handicap a réuni des spécialistes de l’insertion professionnelle des personnes handicapées, mardi 12 novembre à Sélestat. Agnès Gerber-Haupert, l’organisatrice, revient sur les objectifs et le bilan de cette première édition.

Organismes de placement de personnes handicapées (Cap emploi, Pôle emploi), gestionnaires d’aides financières (Agefiph, MSA) et employeurs (Ava, ONF) se sont retrouvés mardi 12 novembre pour le premier Forum Agri Handicap. À l’initiative de ce salon : Agnès Gerber-Haupert, directrice d’Action et compétence. Son association gère le service Cap emploi, qui aide les personnes handicapées à trouver un travail adapté à leur situation. Entretien.

L’Est Agricole et Viticole/Paysan du Haut-Rhin (EAVPHR) : Quel est le but du Forum Agri Handicap ?

Agnès Gerber-Haupert (A G-H) : Avant tout de rapprocher deux mondes : les acteurs de l’insertion professionnelle des personnes handicapées et les agriculteurs. Car c’est un secteur qu’on a du mal à toucher.

EAVPHR : Pourquoi ?

A G-H : Les préjugés sont encore très ancrés dans l’agriculture. C’est un travail manuel qui peut sembler inapproprié pour des personnes handicapées. Pourtant, 80 % des handicaps sont invisibles. La majorité n’affecte pas la condition physique. En plus, les personnes handicapées sont souvent en reconversion professionnelle (suite à un accident par exemple Ndlr.). Elles disposent déjà d’une bonne expérience du monde du travail et de solides compétences. Et toutes les études montrent qu’elles sont plus motivées qu’un salarié valide.

 

 

EAV : Accéder à une information claire semble aussi poser problème…

A G-H : Effectivement. Les entreprises de l’industrie et des services sont plus structurées, mieux informées sur leurs droits et les dispositifs d’accompagnement mis en place. Les agriculteurs peuvent se retrouver un peu seuls par moments. Et cela renforce la défiance vis-à-vis de l’embauche d’employés handicapés. Par exemple, certains employeurs agricoles pensent que les aides financières ne sont destinées qu’aux salariés et pas à l’entreprise. C’est faux. Mais ils ne le savent pas.

EAV : Comment comptez-vous les informer davantage ?

A G-H : D’abord avec des événements comme le Forum Agri Handicap. Cela met un coup de projecteur sur le sujet. Ces moments permettent aussi d’articuler les compétences entre professionnels. Afin de proposer les meilleures combinaisons d’aides et d’accompagnement possibles. Car on s’est rendu compte que de nombreux acteurs de l’insertion professionnelle ne se connaissent pas. Ensuite, on a créé une vidéo et un guide explicatifs à destination des employeurs. Ils doivent apporter un premier niveau de réponse aux questions que se pose un patron.

EAV : Quel bilan tirez-vous de cette première édition ?

A G-H : On a enregistré 50 participants dont 20 employeurs. On est très satisfaits car c’est une première et on cible un secteur très spécifique. À l’avenir il faudra peut-être s’adosser à un autre événement professionnel. Afin de toucher encore plus d’employeurs.

 

 

Rédaction EAV

Rédaction EAV

Les vidéos