Cultures

Le Point Vert Eichinger à Hochstatt et à Didenheim

« Il faut éviter un désastre économique »

Publié le 06/04/2020

La situation sanitaire conjuguée à l’éventuel prolongement d’interdiction d’ouverture de son magasin de vente est une véritable catastrophe économique pour la famille Eichinger à Hochstatt. Heureusement, mercredi 1er avril 2020, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances Agnès Pannier-Runacher a annoncé l’autorisation, pour les horticulteurs, de commercialiser leurs plants potagers, considérés comme un achat de première nécessité. Reste à voir comment cela se mettra en place.

Dans les serres chauffées du Point Vert à Hochstatt et à Didenheim, les fleurs poussent et les parfums printaniers sont très agréables. Le personnel est pourtant inquiet. À quelques jours de la pleine saison, l’entreprise ne sait pas encore si elle pourra vendre sa production. La faute au Covid-...

Horticulture alsacienne

Une filière en grand danger

Publié le 26/03/2020

Pour l’horticulture alsacienne, réunie au sein du groupement Fleurs et Plantes d’Alsace, la crise du Covid-19 arrive au plus mauvais moment de l’année. C’est précisément entre les mois de mars et juin que plus de 50 % voire 80 % du chiffre d’affaires est habituellement réalisé. Aujourd’hui, les points de vente sont fermés et l’activité est à l’arrêt. Les entreprises horticoles alsaciennes pourront-elles se relever de cette situation ? Rien n’est moins sûr.

Au Point vert Eichinger à Hochstatt, la production de printemps arrivée à maturité la semaine dernière s’est retrouvée bloquée dans les serres. À Brumath, l’entreprise...

Publié le 24/03/2020

La saison des asperges s’approche doucement, en quantité comme en qualité. Mais, dans un contexte chahuté par le Covid-19, l’incertitude plane chez les producteurs entre les difficultés à trouver de la main-d’œuvre et la commercialisation menacée en cas de confinement prolongé. Alors, sur le terrain, on s’adapte, on cherche des solutions en partant du « pire des scénarios ». C’est le cas de Pauline Klément et Clarisse Sibler, à Sigolsheim.

Et pendant ce temps, ils sont dans les champs. Alors qu’une grande majorité de la population française vit sous cloche depuis plus de dix jours maintenant, les agricultrices et agriculteurs de notre pays poursuivent leur mission nourricière comme si de rien n’était… ou presque. Dans la vallée de...

Pages

Les vidéos