Vigne

La confrérie Saint-Étienne au chevet des grands crus

Constats sans concession et espoirs

Publié le 05/12/2017 | par DL

Germain Schmitt

Depuis 1975, date de leur création, et depuis 2001, date de la création des gestions locales pour leur émancipation, les grands crus d’Alsace n’ont pas réussi à accéder à une notoriété digne des contraintes naturelles de production qui leur sont imposées : des pentes souvent raides, des sols squelettiques et cependant très marqués par leur génétique géologique. Depuis 40 ans, les grands metteurs en marché alsaciens ont surtout préféré utiliser ces vins pour constituer de belles cuvées.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné au journal, mais vous n'avez pas de compte web ?

Demandez votre code d'accès sur cette page pour lire la suite de l'article

je suis déjà abonné

je souhaite m'abonner

Abonnez-vous à notre journal, et bénéficiez de l'accès complet aux contenus de notre site.

Les vidéos