Cultures

Houblon

Le savoir-faire alsacien s’exporte

Publié le 10/02/2018 | par Bérengère de Butler

Les pulvérisateurs doivent être conçus pour traiter une surface foliaire importante. « Et il faut aussi adapter le volume de bouillie à la surface foliaire », précise Sébastien Holtzmann.
Bérengère de Butler

Le succès de la première édition de cette formation l’avait suggéré, celui de la seconde le confirme : le houblon a le vent en poupe. Ils sont en effet nombreux à vouloir en cultiver. Qu’ils soient microbrasseurs désireux de développer une activité de micro-houblonnier, agriculteurs en quête de diversification, jeune en cours d’installation… Ces aspirants houblonniers sont issus de tous milieux, ont des projets très divers, et viennent de toute la France, voire de Belgique, mais aucun du Grand Est.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné au journal, mais vous n'avez pas de compte web ?

Demandez votre code d'accès sur cette page pour lire la suite de l'article

je suis déjà abonné

je souhaite m'abonner

Abonnez-vous à notre journal, et bénéficiez de l'accès complet aux contenus de notre site.

Les vidéos