Vie professionnelle

Opaba

Resserrer les liens avec ses partenaires

Publié le 10/01/2018 | par Fabien Nouvène

Vincent Lauler, un jeune agriculteur bio, a partagé son expérience de conversion avec le public et Véronique Klein.
Fabien Nouvène

Préparer une conversion bio, un vrai casse-tête pour les agriculteurs qui se lancent sans l’aide de spécialistes. Et pourtant, « un tiers des producteurs en conversion bio ne sont pas passés par le pôle conversion en 2016 », remarque Julie Gall, animatrice à l’Opaba. Un âpre constat pour l’organisme dédié à la promotion de la bio en Alsace. D’autant plus que sur ces onze paysans, neuf ont déclaré avoir rencontré des difficultés dans leur démarche. Alors, pour cueillir le maximum de fermiers égarés, l’Opaba veut affiner son maillage local.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné au journal, mais vous n'avez pas de compte web ?

Demandez votre code d'accès sur cette page pour lire la suite de l'article

je suis déjà abonné

je souhaite m'abonner

Abonnez-vous à notre journal, et bénéficiez de l'accès complet aux contenus de notre site.

Les vidéos